Err

Votre jardin mérite nos produits pros toujours aux meilleurs prix

La mouche de la cerise

Le rhagoletis cerasi appelée communément la mouche de la cerise est responsable de la destruction plus ou moins grave de récoltes de cerises. Cet insecte aux ailes transparentes rayées de noir, au thorax et à la tête jaunes, circule entre la fin du mois de mai et le début du mois de juillet où il consomme le jus sucré des feuilles et des fruits du cerisier occasionnant des dégâts aux cerises.
 
La femelle de cet insecte diptère pond une cinquantaine d’œufs dans les fruits qu’elle perce créant une piqûre dans la cerise. En général, elle va pondre un œuf par cerise pour éviter que les larves qui éclosent entre 6 et 12 jours après, ne s’entredévorent. Cette larve ou ver dans le fruit de 3 à 6 mm va se nourrir de la chair près du noyau de la cerise pendant une trentaine de jours. Le fruits dont la chair a été touchée va prendre une teinte brunâtre et le pourrir et donc, le rendre impropre à toute consommation. Quand les fruits tombent de l’arbre, les asticots pénètrent sous la terre où ils vont se transformer en nymphes et hiverner pour s’envoler l’année suivante, reproduisant ainsi le cycle. Un des problèmes récurrents est que les pupes peuvent survivre pendant 2 ou 3 hivers. Ce qui peut entraîner des différences entre les dommages causés d’une année à l’autre sur vos arbres fruitiers. Le temps chaud est toujours plus propice à une ponte d’œufs et donc de larves par la suite.
rhagoletis cerasi, la mouche du cerisier parasite ravageur de la cerise
rhagoletis cerasi, la mouche du cerisier et des cerises avec piqûres

Comment lutter efficacement contre la mouche des cerises ?

De nombreuses méthodes sont appliquées pour lutter contre l’infestation des mouches elles-mêmes et leurs vers / larves. La prévention est également à prendre en compte pour un résultat optimal.

Un excellent moyen de lutte est de planter de préférence, des variétés de cerisiers hâtives comme de nombreux bigarreaux. Une autre mesure préventive à appliquer systématiquement est de ramasser les cerises tombées par terre dans la mesure où les asticots de la mouche en sortiront pour s’abriter à quelques centimètres sous la terre et se transformer pour devenir des mouches à leur tour. Les cerises seront détruites et n’alimenteront pas le compost.
On conseille aussi de biner tout autour des arbres et si cela est possible, laisser les poules creuser et picorer les vers, les éliminant ainsi de la manière la plus naturelle qu’il soit. Poser des filets sur le côté des tiges basses est parfois aussi utilisé en prévention. Cette méthode ne convient ni aux cerisiers haute tige ni si le verger a déjà été infecté par les mouches.

Le champignon Beauveria bassianna appelé aussi Naturalis – L est un traitement qui se fait sur le feuillage du cerisier par pulvérisation et ruissellement. Malheureusement, il est rapidement désactivé avec l’apparition des UV et doit être renouvelé souvent et avant la récolte pour détruire les mouches tardives. On considère généralement qu’un traitement, pour être efficace, sera renouvelé entre 3 et 5 fois sur une saison en ne laissant pas de période trop longue entre eux. Les spores du champignon touchent l’insecte et le tuent. On a tenté une nouvelle forme de traitement par ce champignon, par le biais de l’inoculation du sol. Toutefois, les résultats n’ont pas encore été spécialement concluants.

La pose d’appâts comme des déchets de poisson ou encore du fumier de poule, constitue une alternative efficace et souvent complémentaire aux pièges près desquels ils sont placés.

Couvrir le sol avec des filets à mailles fines sous la couronne du cerisier avant l’envol des mouches, est préconisé. En effet, ils empêcheront les mouches issues des nymphes de s’envoler après avoir hiverné. Il faut toutefois respecter certaines distances (200 mètres jusqu’aux cerisiers qui n’ont pas été traités et plus si ceux-ci ont été touchés par le gel).

Pour des raisons évidentes, il est déconseillé d’utilisé des traitements chimiques quand les fruits ont déjà commencé à pousser sur les arbres.

Comment piéger la mouche du cerisier ?

Il existe plusieurs solutions pour lutter contre les mouches et les insectes ravageurs sans utiliser d’insecticides nuisibles et toxiques pour notre environnement.

1. Le piège à Glu
Le piège jaune (ou carton jaune) à glu est très efficace contre la mouche du cerisier. Ce piège à mouche joue le rôle de « surveillant » mais va aussi, s’il est placé en quantités suffisantes, capturer massivement les mouches. La mouche attirée par la couleur jaune va s’englué. Sa pose dépend de la largeur et de la hauteur de l’arbre et est aisée, un trou au milieu permet de le suspendre à une branche. On en place entre 3 et 10 sur un arbre haut, entre 5 et 7 pour les arbres dont la couronne arrive à 6 mètres de diamètre et jusqu’à 10 pour les très grands arbres. Les pièges sont à installer impérativement avant l’envol de la mouche c’est-à-dire en mai.

2. Le piège à phéromones
Les phéromones utilisées dans un piège à phéromone constituent une solution intéressante avec une méthode de lutte biologique contre ces ravageurs. Les pièges à phéromones sont un appât efficace qui attire l’insecte mâle grâce à une substance volatile imitant celle secrétée normalement par les femelles. Ce piège va créer une confusion sexuelle chez les mâles. Ce type de piégeage est ciblé pour le carpocapse particulier du ver de la cerise et donc pas de fécondation, ni d’œufs. Disponibles dans le commerce sous forme de capsules, elles se placent dans les pièges.

Découvrez nos méthodes de lutte contre les infestations de mouches du cerisier sans insecticide :
Autre nuisibles bien connus et nos moyens de lutte biologiques de les éradiquer :